Desmond Dekker : Israelites (beverly 1968)

Desmond Dekker est l’un des premiers chanteurs jamaïcains à se faire connaître en dehors de son pays. Avec son groupe The Aces, composé de Wilson James et Easton Barrington Howard, il, a sorti en 1968 le 1er hit jamaïcain connu internationalement Israelites enregistré chez Leslie Kong sur son label Beverly records. Ce titre met en perspective les difficultés de la vie à Kingston, tout en faisant référence à l’Ancien Testament à travers l’évocation des Israelites. En effet, les rastafariens s’identifient souvent à ce peuple qui à souffert des persécutions des pharaons égyptiens et aspire à un retour à la terre promise. Parallèlement, le rastafarisme considère la Jamaïque comme une terre d’exil et prône un retour aux sources, c’est à dire en Afrique, plus précisément en Ethiopie. En effet, Haïle Sellassie, 1er empereur d’Ethiopie, est reconnu par les rastas comme la dernière réincarnation de dieu sur terre.Par ailleurs, au delà de la dimension symbolique de ce titre, Israelites marque l’évolution de la musique jamaïcaine à la fin des années 60. En 1968, le rocksteady fait place au reggae, ce rythme innovant prédominé par la basse et joué sur un tempo plus rapide. Et puis, pour la petite anecdote, sachez que Desmond Dekker est l’homme qui a appris à son ami d’enfance, Bob Marley, ses premiers accords de guitare.

Annietha Gastard, mai 2006.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s