Friedman – Liebezeit : secret rythms 2 (nonplace 2006)

Chez les consommateurs de musiques électroniques, on assiste à un retour d’affection pour les instruments dit ‘’traditionnels’’. Loin des habituels attouchements solitaires de musiciens voulant s’essayer à l’electro, le volume 2 de ce Secret rythms semble traduire une volonté de privilégier compositions et harmonies. Proche de l’esprit dub, on est loin cependant d’une production style Scientist ou King Tubby, plus proche en revanche d’une certaine scène musicale de Chicago tels Isotope 217 ou Tortoise. Constitué à partir de petits rythmes qui tournent et virent autour d’une basse solide, les titres amènent progressivement un climat entre imaginaire et mélancolie. Les bribes d’instruments comme, par exemple, clarinette, mélodica et percussion amènent un vent d’air frais dans ce style de compositions souvent cantonnées aux clichés ‘’electro/dub/instruments’’. Malgré quelques longueurs et un léger manque d’audace, cet album s’écoute avec plaisir et devrait ravir ceux qui, dans la musique s’agacent de trop de complexité. Un exemple de ce qu’on pourrait appeler sans connotations péjoratives : musiques d’ambiance.

Thomas Delafosse, avril 2006.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s