Hannibal Marvin Peterson : children of the fire (1974 ré-édition Universal Soul, 2005)

Tous les éléments du jazz, à la fois militant et légèrement psychédélique des années 70, sont réunis sur cet album. Avec parfois cette impression de trop vouloir en faire (y compris au niveau des informations figurant sur la pochette), on assiste à une succession d’univers contrastés où se succède envolées de cordes, cuivres rageurs, clochettes, percussions, petits oiseaux et voix hautement perchée.
La force de cet album réside dans le fait d’être très complet et d’aborder sincèrement toutes ces tendances sans tomber dans le piège du tout free jazz ou autre figure mono stylistique. Pleinement immergé dans cet univers sonore qui ne sent pas la pantoufle et le cognac au coin du feu, on devine aisément dans cette musique, frustration et colère à travers ces compositions à la fois mélancoliques et brutales. Children of the Fire est une suite en hommage aux enfants du Vietnam. Même si quantitativement plus riche au niveau des composants, cette musique est finalement assez proche des univers développés par un certain John Coltrane période « a love supreme ».
Universal Sound, division jazz du célèbre (mais pas toujours très correct*) label Soul Jazz Records a au moins le mérite d’être cohérent dans ses rééditions : des œuvres d’artistes trop méconnus et réservés à quelques collectionneurs chanceux et (ou) fortunés.

*www.blackjazz.com rubrique  »Bootleg alert »
…allez voir ce site et à vous de juger !

Thomas Delafosse, février 2006.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s