Lalo Schifrin : BULLITT (Warner Bros 1968)

Lorsque l’on pense au film de Peter Yates, Bullitt, deux choses nous reviennent à l’esprit : l’incroyable course poursuite de Steeve Mc Queen dans les rues de San Francisco, et la somptueuse bande originale signée Lalo Schifrin. Il s’agit là d’une des plus belles oeuvres du compositeur, pianiste et chef d’orchestre argentin, qui manie allègrement des éléments aussi éclectiques que la pop, le jazz, les sonorités latino et funk.
Schifrin nous offre ici une élégante illustration sonore qui accompagne avec justesse les variations de rythme du film, ainsi que l’action de l’inspecteur Bullitt. On oscille entre les ambiances : d’abord, les riffs de cuivres efficaces et la guitare jazz sur le thème titre Bullitt, puis les claviers électriques funky sur Hotel Daniels, ou encore, le tempo lent favorisant la montée du suspense sur l’excellent Shifting Gears. Parfois même, Schifrin estime que l’absence de musique dans la bande son sert plus intelligemment l’intrigue du film : c’est notamment le cas avec la scène de poursuite pendant laquelle nous sommes juste soumis aux bruits respectifs des bolides de Bullitt et du méchant. Il n’est donc plus à démontrer le génie orchestral de Lalo Schifrin, qui nous gratifie ici d’un jazz riche, énergique, mais également – chose rare – accessible à tous les néophytes !

Annietha Gastard, avril 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s