Vladislav Delay : Whistle Blower (HUUME Records 2007)

Le finlandais Sasu Ripati nous a gratifié cet été d’un nouvel opus sorti sous son propre label Huume. Nappes profondes, infrabasses martelantes, beats squelettiques et titubants vous attendent au tournant. Car le monsieur est un adepte du minimalisme, soit, mais il n’aime pas se répéter. Son précédent album en était une preuve éclatante, d’un rare brio. The Four Quarters, truffé de trouvailles rythmiques incessantes évitait avec obstination toute redite.
Ce refus est ici moins marqué, on a parfois même droit à un bon vieux beat techno. Contrairement à la noirceur d’un Plastikman ou l’agressivité de Pan Sonic, la musique de Vladislav Delay est aquatique, lumineuse. Il n’est point question de danser, mais de se laisser aller à nos rêves les plus doux, à se prélasser dans son lit, à contempler l’infini.
Si l’on peut parfois s’agacer de l’effet recette, il faut avouer que celle-ci est des plus délectable. On pourra d’ailleurs en rajouter une louche avec la ré-édition de Multila, écrin de Huone, pur joyau de techno minimale. www.huumerecordings.com

Kevin Billieres, novembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s