Oren Ambarchi : In the pendulum’s embrance (touch records 2007)

Vide, silence, dépouillement: des notions qui effraient autant le musicien que l’auditeur. Pour le guitariste australien Oren Ambarchi c’est le contraire, équilibriste du minimalisme, il est ici chez lui. In the pendulum’s embrace fait suite à l’envoûtant Grapes from the estate sorti sur Touch et sur Southern Lord en vinyle. Dés le 1ères mesures, la léthargie suave de ses oscillations basses fréquences replonge l’auditeur dans l’état cathartique où il l’avait laissé il y a 3 ans . Sur 3 longues pièces, Ambarchi fait vibrer l’air et le temps dans un envoûtant mouvement de résonances rythmiques mystiques. A l’instar de Dylan Carlson (fondateur et guitariste de Earth), l’australien semble se tourner vers les racines d’une Black americana, illustrant un méridien sanglant où s’entrecroise cordes, cloches, harmonica, piano et même voix, ce qui est une 1ère dans la discographie du guitariste. Collaborateur régulier de Sunn O))) (depuis l’album Black one), il livre ici son antithèse sonore, contemplant l’évanescence du nuage noir, laissant place à une inquiétude introspective, l’éveil sur une nature bourgeonnante, fragile et poétique. Une expérience sensitive et magique. www.orenambarchi.com

Sébastien Fauvarque aka GDZ, novembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s