Bio : Byron Lee and the Dragonaires

Après la série noire de cette fin d’année – déjà chargée en disparitions d’artistes majeurs de l’Atlantique noire – nous venons d’apprendre le décès du musicien et producteur jamaïcain Byron Lee (de son vrai nom Byron Aloysius Lee) des suites d’un cancer.

Bassiste né le 27 juin 1935, il fonde les Dragonaires en 1957. Touche à tout : pop, rhythm & blues, calypso, mento, soca, et bien sur ska (sous les noms de Ska Dancers ou Ska Kings) il vient des quartiers chics et côtoie les milieux aisés de Kingston pour lesquels sa formation joue dans les clubs huppés et les hôtels. Lors de l’indépendance de l’île (1962), il touche le jack pot en apparaissant dans le film « James Bond 007 contre Dr. No ». En effet, Mr Lee n’échappe pas à la distinction de classe et de race, à peine feutré, qui à l’époque, sévis partout sur le nouveau continent : A la place des vrais fondateurs de la musique moderne jamaïcaine les Skatalites, le gouvernement leurs préfèrent les Dragonaires pour l’exposition universelle de N.Y. (1964)…

A retenir : Les fameuses productions de son label Dynamic (WIRL – label de l’homme politique néo-libéral E. Seaga) avec des pointures comme Toots and the Maytals, The Blues Busters ou Ernest Ranglin. La crème du label nous est servie par l’incontournable collaborateur Boris Gardiner, grand magicien des arrangements pop/jazz sur des reprises reggae de standard « all stylee ».

Jean Bernard BASSACH, février 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s