Mélissa Laveaux – Camphor & Copper (No Format 2008)

Un des symboles récurrents que nous renvoie la musique populaire, réside dans sa représentation de l’artiste folk accompagné de sa guitare. Depuis une vingtaine d’année les rôles évoluent et l’image de la song writer s’impose. Que l’on apprécie l’artiste ou non, l’exemple de Tracy Chapman est révélateur de ce changement de perception des masses. Malheureusement, il est aussi difficile pour le 2ème sexe de s’émanciper des stéréotypes, que pour les émules masculin de Bob Dylan de ne pas tomber dans la caricature. Une pléthore de nouvelles chanteuses de toutes provenances n’échappent pas aux poncifs de la pop attitude. Souvent elles passent complètement à côté de la création pour ne proposer que du réchauffé avec des moyens promotionnels démesurés comme Norah Jones sur Blue note. En revanche, la canadienne d’origine Haïtienne Mélissa Laveaux nous fait voyager dans l’intimité de son univers franglo-caraïbéen. Des influences folk/blues et soul/poetry sur des compositions enregistrés à l’origine en auto-prod. Camphor & Copper est son 1er disque. Un packaging soigné où l’on retrouve ses textes écrits et chantés en français, anglais comme créoles. www.noformat.net

Jean Bernard Bassach, avril 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s