Interview : Lakhdar Hanou

Après s’être consacré au répertoire de reprises, il vient d’enregistrer son album. Un disque qui marque une étape importante dans la carrière de cet artiste unique autant que dans l’univers des orientalistes du Sud Ouest. Né en 1971 à Grollet de parents algériens, sa sœur et son frère lui donnent le goût des arts. Guitariste, c’est au contact de la communauté maghrébine du Tarn qu’il découvre la musique orientale et son instrument de prédilection le Oud.

Influences ?
Le rock puis mon 1er groupe avec des reprises de Los Canaillos, Les Garçon Bouchers

Le Luth ?
Grâce à mon frère qui en ramène du Maroc. Puis Toulouse où je prends quelques cours. A 25 ans, je décide de parcourir le monde arabe afin de me perfectionner : Algérie, Maroc, Tunisie, Syrie, Egypte et Liban. Je prends des cours partout!

Tes formations ?
Mosaïca, musique occitane et orientale de reprises du monde arabe au sens large (arabo-andalous, chaabi, Egypte…). Dans un registre flamenco avec Salvador Paterna et classique avec Ruben Vélasquez mais aussi autour de la poésie et du théâtre avec Sapho et la poésie du palestinien Mahmoud Darwich.

D’autres luthistes professionnels à Toulouse ?
Il y a beaucoup de musiciens mais aucun – à ma connaissance – qui se produisent régulièrement ou qui travaille l’instrument comme je le fais.

Tes propres créations ?
Kafila, qui durera 8 ans, avec 4 musiciens et un répertoire de reprises intitulé « sur la route du Makram ». Styles profane et religieux, populaire et traditionnel en passant par le classique et les musiques de l’Est.

La promotion ?
Venant de la création indépendante j’ai appris à tout faire moi-même. La com’, la vente, la recherche de salle, trouver les musiciens… Depuis j’ai pu délégué et me consacrer pleinement à la pratique du Luth.

Ton travail ?
Je suis intermittent. Mon soucis majeur et de passer le moins de temps hors de la création et de la musique. L’association Caravane me permet d’avoir une structure fiable.

Ton dernier projet ?
« Les doigts teintés » avec le soutien de Joël Saurin de Zebda, qui sort le 15 octobre. Avec François « Paco » Labat et Florent « Jesus » Rousset, Françoise Mercier, Raphaël Sibertin Blanc et Djamila Hanann, que nous présenterons l’album à l’espace Croix Baragnon.

www.lakhdarhanou.com

Jean-Bernard Bassach, octobre 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s