Le Chevalier de Saint Georges : Un antillais à Versailles (Arion Classics 2007).

Le Nègre des Lumières. Quoi de plus naturel que de croiser les domaines musicaux quand ceux-ci dépassent le cadre étroit de préjugés tenaces. La musique classique occidentale fait partie de ces idiomes artistiques archivés dans le rayon des vieilleries pour européens décadents. Une fois n’est pas coutume, l’esprit d’un homme hors du commun hante ces pages : L’un des plus vieux musicien d’origine africaine de la culture classique occidentale. Guadeloupéen noir, Joseph Bologne est à la fois fils d’une esclave africaine et d’un noble. Musicien, violoniste, compositeur, cavalier et escrimeur français. Sous le règne du roi Louis XVI, il est un chef d’orchestre respecté. Plus connu sous le titre de Chevalier St Georges, il dirige les formations les plus prestigieuses de France et d’Europe. Après 1789, il rejoint le camp des sans culottes comme colonel de La Légion Franche des Américains et du Midi, en partie composée d’Afro-antillais où il se bat aux côtés du père d’Alexandre Dumas. Un appel à l’écoute d’une oeuvre propre à exciter la fibre musicale de tout bon amateur de bonne musique – classique ou moderne, noire ou blanche – qui se respecte.

Jean-Bernard Bassach, juin 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s